Gérer son lieu de vie

Lorsqu’on est « indépendant », il ne suffit pas de cuisiner, il faut également gérer son ménage et ses colocataires. Le premier pouvant parfois être objet de conflit avec les seconds. Les standards de chacun concernant le seuil de propreté notamment ne sont pas toujours identiques.

Il s’agit d’en discuter et de se mettre d’accord. Prévoyez des moments hebdomadaires ou mensuels entre colocs où vous pourrez régler les différents points nécessitant des ajustements. L’ordre du jour d’une réunion de colocs pourrait être le suivant :

  • Fréquence du ménage (en principe 1 fois par semaine au minimum) et instauration d’un tournus : Qui fait quoi et quand ?
  • Le partage du frigo : Un étage par personne ou des étiquettes avec vos noms collés sur les produits alimentaires peuvent être une solution. Ne pas retrouver, en rentrant le soir, le produit qu’on s’était acheté la veille et qu’on se réjouissait de consommer peut être une réelle source de conflits.
  • Les visites : Est-ce que l’ami ou les amis d’un coloc peuvent être dans l’appartement quotidiennement ? y dormir?
  • Le bruit : Quels sont les moments d’études et les moments de fête ? Quelles sont les règles à respecter ?

Prolongez cette réunion par un repas commun afin de finir par un moment de détente.

De manière générale, veillez à avoir une attitude respectueuse envers vos colocataires. Ne faites pas ce que vous n’aimeriez pas qu’ils fassent. Agendez ces moments de réunion dans votre planning et respectez-les. Dites clairement vos besoins et écoutez ceux des autres. Des choses sans importances pour vous peuvent l’être pour quelqu’un d’autre. Il s’agit de respecter la diversité. Pensez-y : la vie en colocation peut être une magnifique expérience comme un moment très douloureux. A chacun de prendre ses responsabilités et de maintenir un bon niveau de communication, celle-ci est toujours la clé du succès pour la vie en communauté.