Gérer ses parents

Comme vous avez pu le lire dans les pages précédentes, ce passage à la vie estudiantine constitue un vrai changement de vie et de rythme pour vous! Plusieurs services de l’EPFL les coachs sont présents pour vous accompagner et vous soutenir dans ce cheminement.

Mais force est de constater que vos parents, eux, se sentent parfois démunis lorsque vous quittez la maison familiale (syndrome du nid vide) et qu’ils n’ont personne vers qui se tourner… à part vous et encore vous…

Le fait que vous deveniez indépendant peut être source de tensions ou de conflits avec vos parents. Ces tensions sont, en général, des signes que les liens sont forts. Il n’est, en effet, pas toujours facile de départager les limites entre votre territoire propre et ce qui concerne vos parents. Vous êtes de jeunes adultes et il est légitime de leur part de se faire un peu de souci. C’est habituellement une preuve d’intérêt et d’amour. Donnez-leur donc des nouvelles régulièrement, ils seront rassurés et ne nous téléphoneront pas pour savoir si vous avez bien soigné votre vilain rhume.

Par ailleurs, la plupart des parents financent tout ou partie de vos études (ce qui représente un budget conséquent), ils sont donc en droit, en contrepartie, d’avoir des informations quant à la progression de vos études.

S’il est important de maintenir les liens avec vos parents, le passage à la vie d’adulte est un moment clé où il s’agit d’apprendre à assumer son autonomie et à protéger son intimité, et ce, parfois, malgré la résistance des parents. Soyez confiant dans le fait que vous ne commettez pas de crime en vous éloignant d’eux. Au contraire, c’est un pas salutaire qui contribue fortement à votre bon développement. Vos parents ne doivent pas (ou plus) prétendre contrôler votre vie. Il est temps de vous affirmer dans votre personnalité propre.

Si vous sentez de trop fortes pressions émotionnelles ou financières de la part de vos parents, une dynamique relationnelle toxique, n’hésitez pas à demander du soutien.

Comme de coutume, tout est dans la juste mesure : couper le cordon ombilical est important mais maintenir un lien familial d’adultes et des relations respectueuses avec ses parents participe à une vie saine et épanouie.